tiret

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tiret

flecheHISTORIQUE

 

Fabrication traditionnelle :

Rondelles découpées dans une chambre à air de vélo ou de cyclomoteur et maintenues par un bout de ficelle qu'on appelle le Pitchak.      

Pour nous le "pitchak" c'est les années 70, on y jouait des journées entières dans les quartiers ou à la récré. Il était  très facile de trouver une chambre à air usagée pour sa 'fabrication' individuelle alors que de nos jours il y a de plus en plus de tubeless sans chambre à air.

A notre connaissance, le "pitchak" dans sa forme d'origine est connu depuis deux générations.

Son origine remonte aux années 1950, où il se jouait en Algérie. Les rapatriés ont relancé sa pratique dans les années 1960, en parallèle du célèbre jeu niçois le pilou, une forme de jonglerie avec des pièces de monnaie percées dans lesquelles on glisse un volant.

Des traces de ce jeu ont été trouvées dans de nombreux pays notamment dans le pourtour méditerranéen, mais il semble qu'il ait vu le jour au Brésil.  

La règle était la même que le "pitchak" nouvelle version, il était clair qu' un joueur de foot savait jouer au "pitchak" et un joueur de "pitchak" était un bon joueur de foot. Maintenaient on ne sait pas si Zidane qui était de Marseille, y jouait ou pas! tiens, il faudra lui demander...

Un des grands avantage du pit'chak  par apport au ballon c'est qu'il est silencieux, il suffit juste de ne pas crier et on ne dérange personne...

Avec ce volant rudimentaire, jongle, frappe, passe ! En compète on joue deux contre deux, chacun dans son camp.

Vas-y t'as qu'à jongler, vas-y fais nous rêver, si tu veux t'enflammer mets-lui un coup de pied. le pitchak c'est jongler... avec ses meilleurs souvenirs, ceux de l'enfance.

C'est la récré entre les grands platanes qui s'échappent du goudron en fusion.

Les gosses de riches jouent aux voitures sous les arcades du préau.

Les futurs commerçants échangent un billon contre deux agates.

Les autres, culottes courtes, genoux égratignés, en sandales hiver comme été, envoient des coups de pied à la lune.

Mais on ne joue qu'au soleil, l'ombre étant réservée à la révision des images de foot.

Avec le pitchak on livre une bataille de titans contre la gravitation universelle. Newton (mais on ne le savait pas encore, d'autant qu'il n'était d'aucune équipe)

Alors on jongle en finesse : tête, genou, aile de pigeon. Pelé tente le retourné arrière et s'ouvre le front sur le bitume. .

 

 

 

 

ancre

 

 

 

ancre

 

 

 

 

 

 

 

 

Partenaires

tiret